Objectif Pâques : se rebooster !

Elise Dagnelie est représentante du Conseil étudiant de la Haute Ecole (CEHE). Elle achève des études d’assistante en psychologie.
Avec l’annonce du troisième confinement, le Couteau suisse a voulu savoir comment elle appréhendait le congé de printemps.
Le congé de Printemps s’annonce. Tu le vois comment ?
Le Couteau suisse

Elise : Le préblocus, c’est l’occasion de préparer sa session sans se mettre la pression. Les mois de mai et de juin étant intenses, il est important de prendre du temps pour soi afin de se rebooster pour la fin de l’année.

A Noël et en mai, je prends toujours deux jours de congé, où je n’ouvre pas un classeur ni un ordinateur. À Pâques, je me permets un peu plus de congé.

Pour ne pas culpabiliser de ne rien faire ces jours-là, je partage une activité avec une amie ou du moins, j’essaye qu’on choisisse les mêmes jours de pauses. Ces pauses me permettent de faire le plein d’énergie pour mieux repartir ensuite.

Tu les envisages comment ces deux jours de congé en code rouge ?
Le Couteau suisse
Designer

Elise : J’ai découvert que vingt-deux musées bruxellois ouvraient gratuitement leurs portes aux étudiants pendant les vacances de printemps.

Je vais en profiter pour aller voir la Villa Empain ainsi que le Musée Mode et Dentelle. C’est ma manière à moi de soutenir la culture et aussi de changer d’air.

Un dernier conseil à partager aux étudiants de bloc 1 qui découvrent parfois dans un certain isolement ce préblocus ?
Le Couteau suisse

Elise : J’ai vraiment envie d’insister sur l’importance de prendre l’air, de ne pas rester fixé.e sur son cours.

Une simple balade à la campagne ou dans le quartier suffit parfois à reprendre l’étude du bon pied. J’essaye vraiment que mes pauses se fassent à l’extérieur si c’est possible.

Je trouve ça super important de prendre l’air et de s’éloigner des écrans durant quelques heures. Quand je balade, je suis ailleurs, et c’est bon pour ma productivité. Et puis, il est possible de partager ce moment-oxygène en respectant les normes sanitaires.

Merci à Elise pour cet échange ainsi que pour les photos, issues de deux de ses pauses balades !

Si tu as envie de pratiquer plus de sport, les étudiants en coaching sportif te lancent un défi. Deux enseignantes du secteur Santé te proposent aussi des parcours de marche ou de course à pied sur LLN et Woluwé.

Objectif Pâques : se rebooster !
Partage l'info !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Retour en haut